[ Objet | Présentation rapide de l'interface | Configuration | Phase préparatoire ( Importation de fichiers , créer un titre et un sous titrage , organiser le projet )| Régler les problèmes de performance ( Présentation , les clips intermédiaires , les outils de la timeline ) | Le montage ( Le principe , le commencement , disposer les clips sur la timeline , effets , compositions , placer les titres , les images clé , ajustements finaux ) |   l'export vers la vidéo finaleTutoriels vidéo  | Liens divers ]

Monter une vidéo avec Kdenlive

Dernière modification 13 mars 2021


(ce document est disponible au format pdf dans la rubrique téléchargement)

Objet

Cette page a pour objet de vous apporter les rudiments pour pouvoir monter des vidéos avec kdenlive version 19.X et supérieur. Certaines fonctionnalités présentées dans cette page ne sont présentes que dans les versions 20.X, elles seront précisées. Pour l'installation du logiciel vous pouvez consulter la page sur l'installation des logiciels de montage vidéo.  Pour l'utilisation du logiciel dans une version antérieure, on consultera cette autre page. Ce n'est pas un cours magistral sur le montage vidéo, mais cette page vous permettra, par l'exemple, de réaliser vos premiers montages.

Vous pouvez aussi consulter cette page qui donne un petit lexique et les principes généraux du montage vidéo.

Présentation rapide de l'interface

Il suffit de taper kdenlive pour lancer l'application, on pourra changer éventuellement le thème à partir du menu Configuration->Thème de couleurs j'ai choisi un thème sombre

L'interface est totalement paramétrable mais on retrouve globalement ces différentes zones



A gauche la zone des fichiers du projet Sources du projet (Project Bin en anglais), où on va retrouver tous les fichiers bruts multimédia (audio, vidéo, image) qui seront à la base de notre vidéo finale, on parlera aussi de rush. En bas la timeline où se fait le montage vidéo sur une ligne temporelle (d'où le terme timeline), c'est à cet endroit qu'on enchaînera des bouts de clips l'un après dans l'échelle de temps de notre vidéo. La timeline est constituée souvent de plusieurs pistes audio et vidéo, on verra plus loin leur intérêt. Le moniteur de projet permet de visualiser votre travail sur la timeline (onglet Moniteur de projet) ou les rushes (onglet Moniteur de clip). La zone propriétés liste les propriétés de l'élément sélectionné dans les Sources du projet ou dans la timeline, la zone effets quant à elle liste les effets et les compositions.

Ce n'est pas trop visible avec ce thème sombre mais vous pouvez réduire ou agrandir la taille verticale de la timeline en jouant sur la double flèche ci-dessous


A partir de la version 20.08, différents affichages prédéfinis sont accessibles via les boutons en haut à droite chaque affichage correspond à une étape particulière du montage. Pour illustrer le tout voilà ce que ça peut donner avec un projet chargé.

Tout d'abord Logging permet de travailler sur les fichiers bruts (derushage) des Sources du projet en prenant des notes.


L'affichage Editing est le mode par défaut pour travailler sur le montage vidéo au niveau de la timeline.


L'affichage Audio permet de travailler l'édition et le mixage audio.


L'affichage Effects pour travailler sur les effets.


Et enfin l'affichage Color permet de travailler sur la colorimétrie du projet.


Alors bien sûr tous ces modes d'affichage sont totalement configurables, pour chacun d'entre eux vous avez le choix dans les éléments à afficher à partir du menu Affichage,


Ensuite chaque module de l'interface peut se déplacer par drag and drop et être redimensionné. Quand vous êtes satisfait de l'agencement de l'écran, il y a moyen de sauvegarder la configuration à partir du menu Affichage->Enregistrer l'agencement
puis de la recharger à partir du menu Affichage->Charger l'agencement ou à partir des boutons en haut à droite

Pour résumer et pour une bonne compréhension ultérieure, on parle de clip pour les rushes qui se trouvent dans Sources du projet et pour les éléments audio et vidéo qui sont dans la timeline. Par ailleurs le menu contextuel est le menu qui s'affiche quand on clique à partir du bouton droit de la souris sur un élément particulier.
[Retour haut de la page]

Configuration

On va commencer par la configuration du logiciel dans le menu Configuration->Configurer Kdenlive, on pourra se contenter des réglages par défaut, je pointe juste les paramètres intéressants. Au niveau de la rubrique Divers, on trouvera notamment la durée par défaut des titres et des transitions et d'autres paramètres plus ou moins intéressants qu'on peut découvrir dans la copie d'écran ci-dessous :


au niveau de Réglages par défaut du projet on mettra le format vidéo par défaut des vidéos. J'ai mis HD 1080 (donc 1920x1080) et 50 images par seconde, qui correspond à l'enregistrement par défaut d'une GoPro.


L'Aperçu du montage est un autre point intéressant, car vous pouvez utiliser le processeur graphique GPU pour gagner en performance


A noter également le paramètre Clips intermédiaires (Proxy clips en anglais) qui pourra être utilisé si vous ne disposez pas d'une machine foudre de guerre. En effet dans ce cas, le montage peut être laborieux et assez galère quand vous travaillez sur des clips en HD. Dans ce cas il faudra cocher Clips intermédiaires, les clips importés seront alors automatiquement "dégradés" pour pouvoir être exploités et montés, une fois le montage terminé, la vidéo finale doit être générée en désactivant la fonction proxy clip. Mais ça ce stade je vous conseille de ne pas le cocher, on verra plus loin comment s'en servir.


Au niveau de l'onglet Montage vous avez les paramètres de montage, j'ai laissé les valeurs par défaut


Au niveau de l'onglet Environnement normalement on a rien à faire, tout est saisi automatiquement, cela permet néanmoins de vérifier que kdenlive dispose bien de ffmpeg, MLT, audacity ou bien encore Gimp. A noter qu'il existe un mode de travail en multi processeur, malheureusement encore expérimental (et donc a priori sujet à des plantages, mais personnellement je n'ai rien constaté de fâcheux).



Au niveau de Colors on choisit les couleurs par défaut pour les vignettes des fichiers audio


Au niveau de Acquisition, on peut configurer un éventuel périphérique, c'est une fonctionnalité de moins en moins utile à l'heure où on peut prendre des vidéos sur un téléphone portable. C'était surtout utile du temps des caméscope miniDV firewire ou plus vieux encore S-VHS. On pourra néanmoins utiliser cette fonctionnalité pour numériser des vieilles K7 VHS à condition d'avoir un périphérique de capture compatible. Au même niveau, on trouve également une possibilité de faire des screencasts, donc d'enregistrer ce qui se passe sur votre écran de travail, c'est intéressant pour ceux qui font des tutoriels vidéo.



Je passe l'écran Roue de montage, cela concerne ceux qui ont ce genre de périphériques. Au niveau de Lecture, vous pouvez cocher Utiliser le traitement par GPU, cela permet d'utiliser le processeur de votre carte graphique, avec des cartes vidéo modernes, ça booste généralement le fonctionnement de kdenlive, le traitement de vidéo HD poussif devient vraiment très fluide. Par contre c'est sujet à des plantes pour certaines configurations matérielles dont la mienne :-(  à tenter néanmoins. Si vous avez des problèmes de performance il y a toutefois d'autres solutions dont les clips intermédiaires qui sont décrites .


L'écran Convertir permet de configurer les paramètres d'encodage au niveau du rendu de la vidéo finale.



[Retour haut de la page]

Phase préparatoire

Importation de fichiers

Étape suivante on peut commencer à importer des rushes vidéo, des photos, de l'audio, enfin bref tout ce qui est utile pour faire notre montage vidéo, ça se passe au niveau du menu Projet, on cliquera sur Ajouter un clip pour sélectionner un fichier vidéo, audio ou une photo. En maintenant appuyé la touche Ctrl ou Shift vous pouvez sélectionner plusieurs fichiers multimédia en même temps.



tous les fichiers bruts vont se retrouver à gauche dans la partie Sources du projet, par défaut le projet utilisera la définition vidéo des rushes vidéo, il sera sans doute nécessaire de modifier cela (voir plus bas dans la configuration du projet), à noter que vous pouvez créer des répertoires en cliquant sur cette icône   pour ranger vos rushes. Une fois vos rushes chargés les sources du projet vont se remplir.

Si vous sélectionnez un clip dans cette partie, vous pourrez le visualiser dans le moniteur de clip (Moniteur de clip) à droite. A noter dans la vue ci-dessous l'importation de fichier entraîne des traitements (tâches) qui peuvent prendre du temps et de la ressource.


A ce stade c'est pas mal de sauvegarder votre projet pour éviter les mauvaises surprises à partir de Fichier->Enregistrer ou tout simplement la disquette Enregistrer. A noter également qu'à partir de la version 20.12 vous pouvez archiver votre projet avec tous les fichiers sources, c'est accessible à partir du menu Projet->Archiver le projet



On modifiera les propriétés du projet en cliquant sur Projet->Configuration du projet on en profitera pour mettre la bonne définition.


Lors de la visualisation du clip vous pouvez vous rendre compte qu'il souffre d'un gros problème de tremblote et qu'il mériterait d'être stabilisé, c'est possible ! Sélectionnez le dans le Sources du projet, puis à partir du menu contextuel accessible du bouton droit de la souris, vous allez choisir Tâches sur le clip -> Stabiliser (vidstab)



la fenêtre suivante fait son apparition, vous pouvez laisser les paramètres par défaut, cela donne déjà de très bon résultats



On lance le calcul en cliquant sur OK, puis au niveau de Sources du projet on voit que la tâche est en cours de traitement et son avancement au niveau de notre clip vidéo (ci-dessous sous GOPR0046.MP4). Attention pour de clips en haute définition et de plusieurs dizaines de minutes, c'est très coûteux en temps machine, sur mon i7, j'ai largement de quoi aller prendre un café et même bien plus. Malheureusement il n'y a pas moyen de pouvoir stabiliser via un effet juste le clip qui nous intéresse lors du montage, on est obligé de stabiliser le rush complet. Pour gagner du temps, je vous conseille de faire un prémontage avec avidemux par exemple (en conservant la qualité audio/vidéo) et de n'intégrer que la partie du clip intéressante qu'on pourra ensuite stabiliser.



Quand le job est terminé, kdenlive a créé un nouveau clip vidéo avec l'extension .mlt dans un répertoire Stabilisé qui va se créer automatiquement


c'est le fichier .mlt qu'il faudra utiliser pour le montage, d'expérience il demande plus de ressource lors du montage qu'avec le fichier initial. Au niveau du même menu pour pouvoir stabiliser la vidéo, il existe également la fonctionnalité Séparation automatique des plans, qui permet de scinder automatiquement votre clip en autant de scènes qu'il contient, une scène correspondant à un plan, en d'autres termes à une prise de vue. Cela donne cette fenêtre là

En cliquant sur OK, ça va lancer un traitement sur la vidéo sélectionnée, ensuite dans le moniteur de clip on retrouve des marqueurs qui correspondent à chaque changement de scène, dans le cas ci-dessous, il y a 3 trois changements de plan dans le clip. Ce sont des repères qui sont utiles et qui peuvent vous faciliter la vie pour sélectionner les clips qui iront sur la timeline.


En effet dans le gestionnaire de projet, le clip a été scindé en plans, en sélectionnant un plan on le retrouve dans le moniteur de clip, il est donc très facile ensuite de le repérer et le glisser sur la timeline.


A noter qu'en cliquant avec le bouton droit sur un clip en choisissant Propriétés du clip on obtient les informations d'encodage initial de votre vidéo, exemple ici avec une vidéo issue d'une GoPro HD4 Black

 

On peut aller plus loin en modifiant certains paramètres de la vidéo comme la fréquence ou le rapport d'affichage, on peut désactiver le flux vidéo ou audio en cliquant sur l'icône correspondante.


Si on importe une image dans le projet, vous passez de manière classique par Projet->Ajouter un clip, problème le ratio de l'image ne colle pas forcément avec celui du projet, dans ce cas on sélectionne l'image dans les clips et au niveau de Propriétés du clip on peut modifier le rapport d'affichage. C'est parfois assez laborieux de le trouver, il existait auparavant une fonction qui permettait de trouver automatiquement le bon ratio (Center crop) mais elle a malheureusement disparu. Dans le cas ci-dessous j'ai forcé un rapport 1400:1200 en déformant l'image pour éviter les bandes noires et l'incorporer dans une vidéo en HD 1920x1080 pixels.

On va préparer maintenant un simple titre en guise d'instruction pour notre vidéo, à partir du menu Projet->Ajouter un clip titre



On commence d'abord à définir la taille de la police (entre 75 et 90), la couleur, puis vous pouvez écrire seulement après. A noter que vous pouvez rajouter une image de fond et faire des animations. On peut également très facilement faire une animation de titre qui défile façon Star Wars. Dans l'exemple donné, on se contentera de quelque chose de très simple. Après avoir cliqué sur OK, votre clip de titre apparaît dans la liste avec les autres clips de l'arborescence du projet.


On crée ensuite un autre titre générique de fin qui sera placé en fin de montage et on procédera exactement de la même manière pour tous les sous titres éventuels qu'on pourra placer dans la vidéo.

On va aborder maintenant l'importation d'une suite d'images, quel intérêt ? Ça peut être pour faire un diaporama, dans le cas présent on prendra une suite d'images pour créer une animation, elles ont été crées avec Synfig Studio et qu'on placera au début de notre montage. On les importe à partir du menu Projet->Ajouter un clip diaporama, dans la fenêtre ci-dessous j'ai indiqué le répertoire qui contient les images, le format d'image et le temps entre 2 images (dans le cas présent c'est très court pour donner l'effet d'animation).



et voilà ce que ça donne au niveau de Sources du projet, on peut voir nos deux clips titres et le clip diaporama que j'ai placés dans un répertoire Titres préalablement créé, par défaut il prenne le nom du texte, mais vous pouvez les renommer.



on termine maintenant en important un clip avec un fond blanc qui nous servira pour le clip diaporama. On va dans Projet->Ajouter un clip couleur on choisit la couleur, on peut laisser la Durée par défaut.



Voilà, voilà, nous avons presque tout ce qu'il nous faut pour commencer notre montage, on verra plus loin pour rajouter la bande son. J'importe également mon jingle, le bruit criard du goéland qu'on retrouve au début de mes vidéos de ma chaîne youtube.

Autres trucs sympas utile pour les génériques, dans Projet->Générateurs ou alors en cliquant dans la zone Sources du projet à partir du menu contextuel, vous pouvez générer facilement un compteur qui sera du plus bel effet en début de vidéo



Vous pouvez également générer une mire ou du bruit, comme sur un bon vieux poste TV analogique. Par contre ce n'est pas aussi puissant qu'OpenShot Video Editor qui propose des titres animés en 3D en utilisant blender.

Nouveauté de la version 20.12, vous pouvez rajouter un sous titrage à votre vidéo, au niveau de la timeline on cliquera sur l'outil on voit que la piste Subtitles fait son apparition, en double cliquant sur cette piste, on insère un sous titre et vous pouvez taper votre texte directement au niveau de la timeline ou bien encore à partir de la sous fenêtre Subtitles (ci-dessous en haut à droit) qu'on pourra faire apparaître à partir du menu Affichage.


Vous pouvez également importer un fichier de sous titre .SRT ou exporter vos propres fichiers de sous titre .SRT tout cela est accessible à partir du menu Project.


Si vous voulez en savoir plus sur l'utilisation des sous titres je vous renvoie vers cette page (merci à son auteur Gérald au passage) qui explique comment intégrer des sous titres. Le contexte étant un enregistrement vidéo d'un drone qui intègre des données de télémétrie sous forme d'une piste de sous-titres.


Organiser le projet

Pour des gros projets on peut très vite avoir des dizaines et des dizaines de fichiers dans les sources du projet et on peut vite s'y perdre et perdre de fait un temps fou à s'y retrouver. D'où l’intérêt d'organiser tout ça, la première chose à faire est de tout simplement créer des répertoires pour ranger vos fichiers. On se servira donc de l'outil répertoire dans Sources du projet et ça pourra donner quelque chose comme ça

On peut encore aller plus loin (version 20.X seulement) en taguant vos vidéos avec l'outil tag  en choisissant les critères de votre choix (couleur rouge vidéo à ne pas utiliser pour le montage, couleur verte à utiliser par exemple).


A partir de la version 20.12, le clip marqué par une couleur se retrouvera dans la même couleur dans la timeline, ça sera beaucoup plus facile à le repérer


De la même manière vous pouvez noter vos vidéos à partir du menu Show rating (présent également dans les versions 19.X)


On note les vidéos en leur attribuant un certain nombre d'étoiles


Ensuite on retrouvera facilement les vidéos suivant leur code couleur ou leur note à partir du menu ci-dessous, via ce menu on pourra également retrouver les fichiers par leur type (vidéo, vidéo muette, audio, image, etc.) sachant qu'on peut cumuler les critères de recherche.



Régler les problèmes de performance

Présentation

Si vous rencontrez des problèmes de performance avec une vidéo qui saccade et un montage laborieux avec des temps d'attente monstrueux pendant lesquels tout se fige, vous avez trois moyens pour améliorer cela. Pour le premier il s'agit des clips intermédiaires, pour le second il s'agit d'utiliser certaines outils de la timeline, et pour le troisième l'activation de l'option GPU dans les préférences évoquée précédemment. On essayera d'abord l'option GPU qui donne d'excellent résultat, toutefois si elle apporte de l'instabilité, on privilégiera la seconde méthode qui est plus simple à employer et prend moins de temps que la première méthode des clips intermédiaires.

On active la fonction Clips intermédiaires en allant dans Projet->Configuration du projet et on coche la case Clips intermédiaires



Dans le profil d'encodage on pourra choisir d'utiliser le processeur de la carte graphique GPU, dans le cas présent c'est utilisation d'une NVIDIA avec un codec video H265 (HEVC).


On revient au niveau de Sources du projet et on sélectionne les clips vidéos à problème et à partir du menu contextuel on coche la case Clips intermédiaires



Ce n'est pas immédiat ça va lancer un calcul (tâche) avec une barre d'avancement au niveau du clip, pour les gros fichiers HD, c'est également coûteux en temps et en ressource. Ensuite les clips traités auront un P noir dans un carré jaune bien visible comme ci-dessous. Si rien ne se passe il faudra sans doute recharger le clip Clip->Recharger le clip. Vous pouvez constater que vous pouvez appliquer ce traitement également sur des clips qui ont été préalablement stabilisés. Si vous les visualisez dans le moniteur de clip c'est normalement bien plus fluide mais avec une qualité d'image dégradée mais qui sera suffisante pour faire le montage confortablement, ne vous inquiétez pas pour le rendu de la vidéo finale, par défaut kdenlive revient à la résolution d'origine.



Les outils de la timeline

Dans la version 20.X de Kdenlive il existe un outil qui vous permettent de dégrader la visualisation, par exemple au niveau du moniteur de clip vous pouvez abaisser la résolution drastiquement pour que ça soit plus fluide, par défaut elle est sur 1:1 donc pour de la HD en 1080p. Cela ne dégradera que la visualisation mais absolument pas la vidéo finale.


Pour les versions 19.X et 20.X au niveau de la timeline vous pouvez également au niveau de Composition des pistes de basculer en mode Aperçu en évitant le mode Haute qualité


Attention il faut revenir en Haute qualité avant d'effectuer le rendu.

Le montage

Le principe du montage

On se réfèrera à cette page pour connaître les grands principes du montage.

Le commencement

En tout début de la vidéo finale, on placera mon animation synfig (Clip diaporama) avec un jingle, puis le reste de la vidéo sera dimensionné par une bande son. On commence donc à placer l'animation de début avec son jingle sur la timeline.

Dans Sources du projet on sélectionne la suite d'images et par drag and drop on la glisse sur la première piste vidéo de la timeline (celle marquée V2), on glisse ensuite le color clip blanc sur la deuxième piste (celle marquée V1), je place le jingle sur la première piste audio de la timeline (celle marquée A1). Ça doit donner quelque chose comme ça:




La durée de l'animation initiale est donnée par la durée du clip diaporama, on étire donc le clip couleur, l'outil d'étirement est très intuitif, on se place en fin de clip, le curseur se transforme et en maintenant le bouton gauche de la souris appuyé on l'étire comme on veut. On peut jouer également précisément sur la durée à partir du menu contextuel Modifier la durée



En revanche pour les clips vidéo ou audio, il faudra changer la vitesse en la ralentissant  ou en l'accélérant à partir du menu contextuel Changer la vitesse


j'en profite pour signaler une fonction intéressante, en cliquant sur le bouton Inverser le clip on peut avoir un effet reverse clip pour visualiser le clip en remontant le temps à l'envers.

Pour changer la vitesse d'un clip diaporama il faudra jouer sur le paramètre Durée de l'image dans les Propriétés du clip


Ou bien encore rajouter la dernière image de la série à la suite. De fait on arrive avec les clips diaporama rallongé par une image, le clip couleur et le clip audio de la même durée qui se chevauchent sur plusieurs pistes différentes.


Maintenant on va comprendre l'intérêt du fond blanc, en fait les images de mon animation ont un fond transparent, l'idée est qu'elles fusionnent avec le fond blanc de la deuxième piste. Pour cela on clique sur l'effet Composition et transformation qui est dans l'onglet Compositions en haut à droite et on le glisse dans le coin en bas à droite du Clip diaporama de la timeline. On va voir les propriétés de la transition s'afficher comme ceci :



Si vous ne retrouvez pas l'onglet Propriétés à côté de celui de Propriétés du clip il faudra sans doute forcer son affichage à partir du menu Affichage->Propriétés. On étire cette transition pour qu'elle commence au début de la timeline. Si on se place au début et on lance une lecture dans le Moniteur de projet, on peut voir ce que ça donne. Au niveau de Propriétés on voit les propriétés par défaut de notre transition, il n'y a pas de raison d'y toucher.



La phase préparatoire est terminée, on peut commencer le montage proprement dit.

Disposer les clips sur la timeline

On commence maintenant la partie la plus laborieuse du montage, elle consiste à sélectionner dans les rushes les clips vidéo qui seront à la base du montage et qui seront déplacées dans la timeline pour constituer la vidéo finale. Tout l'art du montage réside ensuite à les placer entre elles dans le bon ordre, le bon rythme, la bonne durée, etc. Ça ne s'improvise pas et ça vient avec le temps, il y a pas mal de sites sur internet qui explique très bien cela en donnant quelques bons conseils.

On commence à sélectionner notre premier clip et à le visualiser dans le moniteur de clip pour repérer la partie de clip qui nous intéresse

Une fois repérée, on se place grossièrement en début de clip (on affinera ensuite au niveau de la timeline), on clique sur ce bouton , on se place en fin de clip et on clique sur . La partie de clip sélectionnée apparait maintenant dans le Moniteur de clip en bleu:



on clique directement sur la vidéo du clip monitor et on la déplace par drag and drop sur la première piste vidéo de la timeline. Pour avoir une vue complète du projet on clique sur le bouton à gauche du curseur du zoom  en bas à droite de la fenêtre principale. Voilà ce que ça donne:


A noter que la vidéo et le son ont été séparés et se trouvent sur deux pistes différentes, on peut ainsi leur faire subir des effets différents, à noter également que quand on bouge le clip vidéo, le clip  audio bouge de la même manière sur la timeline et vice versa. On sélectionne ainsi de suite les clips qu'on fera glisser par drag and drop dans la timeline en les plaçant successivement sur les pistes V2 et V1. Cela va donner un résultat qui va ressembler à peu près à ça:


J'ai volontairement fait un zoom sur la timeline pour l'afficher dans son ensemble.  A noter que vous pouvez augmenter ou réduire la taille des pistes en jouant avec le curseur comme l'image ci-dessous l'indique :


Vous pouvez constater que si des clips se chevauchent c'est toujours le clip sur la piste là plus haute qu'on verra dans le moniteur de projet. Pour la version 20.X, en admettant qu'il y a plusieurs clips qui se chevauchent sur la timeline comme ceci :


Au niveau du moniteur de projet avec le menu contextuel vous pouvez  choisir la visualisation Vue multipiste


Et voilà le résultat, la piste sélectionnée apparaît surlignée en rouge


Maintenant on va rajouter une bande son qui cadrera la vidéo finale dans son ensemble, c'est un fichier audio classique (format mp3, wav, flac, ...) on l'incorpore en important un fichier audio Projet->Ajouter un clip.Dans les propriétés du clip il faudra cliquer sur le flux vidéo pour le désactiver ensuite on crée une piste audio supplémentaire Montage->Pistes->Insérer une piste  on la crée sous la piste A2


maintenant par drag and drop on glisse le clip audio sur la piste audio A3 qu'on vient de créer


On voit que mes vidéos dépassent la durée de la bande son, il faudra donc en couper une partie, on verra ça plus loin.  J'en profite pour glisse une première astuce, à partir du menu contextuel en cliquant sur une piste audio on pourra activer des fonctions d'enregistrement, c'est particulièrement utile pour ceux qui font des tutoriels, il faut cocher la case Afficher les contrôles d'enregistrement


En cours d'enregistrement cela donne cela



et ça crée un nouveau clip audio (enregistrée par défaut au format FLAC). La configuration de l'enregistrement audio se fait en cliquant sur Configure Recording du menu contextuel vu plus haut ou à partir du menu principal Configuration->Configurer Kdenlive->Acquisitions


toujours concernant le son, en cliquant sur le bouton qui va bien (en bleu sur l'image ci-dessous) vous accédez à un mixer audio dans lequel vous avez accès à des fonctions d'enregistrement et d'équilibre des pistes audio, histoire d'augmenter ou de baisser le volume, piste par piste.


Pour en finir avec l'audio à partir de la version 20.12 vous avez la possibilité de normaliser une piste audio.


On revient à nos affaires et on clique maintenant n'importe où dans la timeline, on déplace le curseur au début et on peut visualiser la vidéo dans le moniteur de projet.

Pour réagencer l'ordre des clips c'est assez simple, on clique sur  un clip et on le glisse par drag and drop où on veut sur une des deux pistes vidéo, on peut s'aider d'une troisième piste vidéo (à créer comme indiqué précédemment) pour placer temporairement un clip. Ci-dessous j'ai interverti l'ordre des premiers clips.


Pour couper une partie d'un clip dans le timeline, il suffit de sélectionner le clip, de positionner le curseur sur le début du clip à couper, ne pas hésiter à zoomer pour couper au bon moment, à partir du bouton droit de la souris on clique sur Couper sur le curseur.



On sélectionne le bout de clip à supprimer, puis à partir du menu contextuel Supprimer


Si vous avez trop coupé, pas de panique ! C'est rattrapable, il suffit d'étendre le clip à droite ou à gauche avec la souris, il va être complété à partir du rush d'origine dont le clip est issu.


Quelques autres outils utiles pour le dérushage et d'une manière générale pour le montage, si vous maintenez la touche MAJ enfoncée vous pouvez sélectionner plusieurs clips en même temps sur la timeline, ça peut être utile pour les déplacer par exemple. De la même manière vous pouvez les sélectionner en maintenant la touche CTRL enfoncée et en cliquant sur les clips les uns après les autres.


Sinon alors que votre agencement de clips est quasi terminé vous vous rendez compte qu'il faut insérer un nouveau clip en plein milieu, il ne sera pas utile de tout décaler en amont pour faire de la place. Pour cela il suffira de sélectionner toutes les pistes (leur nom passent en vert), de passer sur la Méthode d'insertion de la timeline (ci-dessous), et de déplacer le curseur à l'endroit où vous souhaitez insérer votre clip



Vous avez sélectionné votre clip à insérer des sources de projet ou du moniteur de clip, cliquer maintenant sur l'outil , le clip va être automatiquement rajouté dans la timeline au niveau de la piste V1 par défaut au niveau du curseur et l'ensemble des clips de toutes les pistes seront décalés sur la droite.
A noter que si une piste n'est pas sélectionnée (et donc avec un nom en gris), les clips ne seront pas décalés, dans le cas ci-dessous seule la piste V2 est sélectionnée, le clip inséré se retrouvera donc sur la piste V2, les autres clips des autres pistes n'ont pas été décalés.


Pensez à revenir au mode normal ensuite de la timeline.

Autre astuce pour aller à la fin d'un clip, il faut placer le curseur quelque part au niveau du clip puis faut cliquer sur la touche Fin (sur mon clavier c'est la touche Fn+flèche >), et pour aller au début on fera de même avec la touche Début (sur mon clavier touche Fn+flèche <).

[Retour haut de la page]

Effets

Maintenant on va rajouter un effet à un clip, dans l'onglet du haut Effets vous en avez tout un stock rangés par catégorie.


A noter que cette liste n'est pas exhaustive, pour accéder à l'ensemble des effets il faut aller dans le menu Timeline->Ajouter un effet et voilà ce que ça donne juste pour les effets Divers.



Revenons aux effets qui apparaissent dans l'onglet Effets on va rajouter un effet Contraste, on le glisse sur le clip qui nous intéresse, on jouera ensuite sur les paramètres de l'effet à partir des propriétés de l'effet qui s'affichent dans l'onglet Effect/Composition Stack.



Pour voir ce que ça donne, il suffit de cliquer sur le premier bouton de la série d'icône dans les propriétés du clip ici on aura choisi les effets Contraste et Saturation. Dans le moniteur de projet on voit nettement la différence.



Pour ralentir ou accélérer un clip audio et vidéo,  à partir du menu contextuel on cliquera sur Changer la vitesse



si on choisit de ralentir le clip (avec une vitesse inférieure à 100) sera plus longue il faudra faire de la place à la droite du clip en déplaçant les clips qui suivent sur la timeline (ou en les déplaçant sur une autre piste). A noter également l'option qui permet d'inverser le clip comme évoqué plus haut et l'option Pitch compensation (version 20.X uniquement) qui permet de limiter la déformation du son.



A partir de la version 20.12 il y a l'effet Pillar Echo qui est intéressant pour les vidéos taille portrait issues d'un téléphone mobile, il va remplir automatiquement les bandes noires à droite et à gauche si votre projet a une taille paysage.


Je vous invite à balayer la liste des effets, il y en a des dizaines et dizaines, pas toujours faciles à utiliser et bien documentés, mais vous ne serez limité que par votre imagination car ils permettent réellement de faire tout ce qui est possible de faire sur les meilleurs logiciels de montage vidéo, y compris professionnels.

Le son des pistes audio risquent de se superposer à notre bande son, on choisira de les désactiver en cliquant sur le petit haut parleur au niveau des pistes audio.



En revanche si vous ne souhaitez pas couper le son de l'ensemble des clips qui se trouvent sur la piste, vous pouvez sélectionner les clips à rendre muette  sur la piste (et seulement celles là) en rajoutant un effet Effets->Correction du son->Muet. Cela va donner quelque chose comme ça sur la piste audio A1, le premier clip  est audible et les autres ont un effet Muet, la piste audio A2 est elle complètement muette.


A noter qu'on peut appliquer un effet à tous les clips de toutes les pistes, il suffit de cliquer sur le bouton Maître (en bas à gauche, ci-dessous), puis de faire glisser dans la zone Master effects les effets que vous souhaitez, ici Contraste et  Saturation


Pour revenir aux effets Master effects il faudra cliquer sur le bouton Maître. Une autre illustration pour s'amuser on choisira l'effet audio Filtre de l'onde audio qu'on placera dans le Master effects, dans la pratique cela permet de voir les formes d'onde de la bande audio stéréo s'affichaient en surimpression sur la vidéo, on aura juste quelques réglages de position, taille et couleur à faire.


Pour la version 20.X seulement, la plupart du temps on utilisera  les mêmes effets avec les mêmes réglages, il est alors utile qu'ils soient accessibles plus facilement, on va déjà les sauvegarder avec les réglages personnalisés. Exemple ci-dessous avec l'effet Saturation qu'on va enregistrer avec la valeur 302


On l'enregistre sous un nom personnalisé (pour ma part simplement saturation302), les effets personnalisés seront alors accessibles en cliquant sur l'outil de l'onglet Effets.


On peut alors le rajouter aux effets favoris accessibles via le bouton de la timeline


Plus fort encore, vous appliquez systématiquement les mêmes effets, vous pouvez créer des groupes d'effets avec réglages personnalisés que vous pouvez réutiliser et appliquer à l'envi à d'autres clips. Pour cela on revient à nos effets Saturation et Contraste avec réglages personnalisés et on sauve la pile d'effets Save Effect Stack je l'appelle Groupe-effets-1


On retrouve notre groupe d'effets dans l'onglet Effets qu'on pourra de la même manière rajouter dans les favoris et appliquer (par simple drag and drop) aux clips de la timeline.


Toujours dans la catégorie des effets on pourra utiliser également l'effet de Suivi de déplacements (motion tracking en anglais). Dans l'exemple ci-dessous on affiche une flèche rouge au dessus d'une personne à suivre. En début de clip il faut cadrer sur l'objet à suivre, choisir un algorithme et voir ce que ça donne, puis cliquer sur Analyse


Le motion tracking est notamment utilisé pour flouter un visage.

[Retour haut de la page]

Compositions

On va rajouter maintenant une transition (appelé Compositions) entre le premier et deuxième clip (sans compter l'animation du début). Pour cela on va les faire chevaucher de quelques secondes, on fera de même pour le dernier et avant dernier clip. Voilà le résultat:

 

au niveau de l'onglet Compositions on va glisser la transition Dissoudre à cheval entre le premier et le deuxième clip. Ça donnera un effet avec une combinaison des deux images passant de l'une à l'autre progressivement. On étire si nécessaire la transition pour qu'elle englobe toute la partie commune des 2 clips, ne pas hésiter à zoomer si nécessaire, cela doit donner quelque chose comme ça.

 

Pour la deuxième transition entre les deux derniers clips, on choisira Transition par balayage c'est une transition avec un effet de balayage pour passer d'une vidéo à une autre, on a un grand choix d'effet, j'ai choisi l'option burst



Il se peut que la transition soit à l'envers (à vérifier en lecture dans le moniteur de projet) dans ce cas il faut cocher la case Inverser.


Placer le titre

Nous y sommes presque ! Passons au titre de la vidéo qu'on a créé précédemment, on va faire en sorte qu'il soit en surimpression sur le premier clip (toujours sans compter l'animation du début). En revanche le titre doit se trouver sur la piste V1 au dessus des autres clips pour qu'il s'affiche correctement en superposition de la piste vidéo présente en V2, il faudra donc procéder à quelques échanges de clips d'une piste à l'autre si nécessaire, au final nous obtenons cela:

 

Par défaut le titre se superpose sur le clip de la piste V2 pendant la durée du titre comme on peut le voir sur le Moniteur de projet.

 
On se place maintenant en fin de notre vidéo, et on va couper la bande son qui est trop longue, en plaçant d'abord le curseur à la fin du dernier clip, en coupant le clip audio et en supprimant l'excédent


En revanche l'arrêt de la bande son risque d'être un peu brutal, on va donc rajouter un fondu en fermeture, une atténuation régulière du son, pour cela on clique sur le coin en haut à droite  de notre clip audio et on choisit la durée de la période d'atténuation (ici 2''15)


Pour le dernier clip vidéo on fera de même en créant un fondu vers le noir



Cela donne quelque chose comme cela avec la vidéo qui s'assombrit jusqu'à virer vers le noir total


La durée du fondu peut être modifiée en faisant évoluer le triangle rouge ci-dessus ou en jouant sur les propriétés de l'effet


De la même manière nous allons rajouter le titre de fin qui doit être placé sur la piste au dessus de la piste du dernier clip, du coup j'ai rajouté une piste au dessus de la piste V2 pour pouvoir rajouter le titre.



[Retour haut de la page]

Images clés

Dans le titre du début (ou de la fin), on le voit apparaître de manière soudaine d'une image à une autre, ça serait plus sympa de le voir apparaître de manière progressive image après image. On va se servir des images clés, pour cela on va placer une composition Composition et transformation sous le titre, comme ceci


Dans les propriétés de la transition, on voit un curseur à gauche, cette position correspond à la première image clé qui est placée par défaut en début de clip. On va considérer qu'à cet endroit, le titre n'a pas encore fait son apparition, on fixe donc une opacité à 0%, on déplace le curseur un peu plus loin dans la transition (à partir de la timeline ou au niveau des propriétés de la transition), et on clique sur la croix Ajouter une image clé, à ce moment le titre sera totalement apparu, on remet l'opacité à 100%. Le titre fera son apparition progressive entre la première et la deuxième image clé.



de même on crée une 3eme image clé juste avant la fin du titre (opacité à 100%) et une image clé tout à la fin du clip (opacité à 0%), le titre commencera à disparaître progressivement entre la 3eme et la dernière image clé. Cela doit donner cela pour la dernière image clé.



Vous noterez qu'on passe d'une imagé clé à une autre en se servant des flèches . Pour voir si tout fonctionne si on se place par exemple entre la 3eme et la dernière image clé, on peut voir le titre qui s'estompe progressivement.



Plus fort encore au niveau de la timeline vous pouvez jouer sur la position des images clés et même la valeur de l'opacité en bougeant les points qui matérialisent les images clé. Dans l'image ci-dessous pour la deuxième image clé qui est maintenant plus basse l'opacité est passée ainsi à 66% au lieu de 100%.


Vous pouvez rajouter une image clé en double cliquant directement dans la transition dans la timeline.
On retrouve la possibilité de créer des images clés pour beaucoup de transitions et certains effets (rotoscopie par exemple), il s'agit lors de la transition de pouvoir créer des points d'arrêts qui vont conduire à une évolution du clip. Dans l'exemple ci-dessus, on a changé le paramètre d'opacité, mais on peut également changer la taille de l'image, lui faire faire une rotation, ou je ne sais quoi encore.

A partir de la version 20.12 vous pouvez sélectionner plusieurs images clés en même temps et les déplacer, il suffit de maintenir la touche SHIFT et d'englober les images clés à déplacer


Ensuite on déplace par drag and drop celle marquée en rouge

Ajustements finaux

Voilà la timeline complète de notre projet finalisé





[Retour haut de la page]

L'export vers la vidéo finale

On peut considérer que le montage est terminé. Maintenant pour exporter un fichier vidéo, il suffit de cliquer sur l'icône Rendu  Vous avez un grand choix de format, le meilleur compromis étant MP4 - the dominating format (H264/AAC) qui donne un excellent rendu avec youtube (dès lors que les clips initiaux sont en HD). A noter également le format 4K avec le MP4-H265 (HEVC) qui n'est pour l'instant pas encore lu par beaucoup de périphériques mais qui est certainement le format d'avenir, il est au moins d'aussi bonne qualité que le H264 tout en étant bien plus petit en taille, à noter également les formats sans perte (lossless), sans compter d'autres formats plus exotiques ou désuets.

 

Si vous avez choisi de dégrader certains clips avec la fonction Clips intermédiaires en cliquant sur la case Plus d'options on veillera à ce que la case Rendu en utilisant les clips intermédiaires ne soit pas cochée ainsi c'est le format vidéo d'origine du rush qui sera utilisé



De même penser à repasser dans le mode de composition des pistes en Haute Qualité. Avant de penser au rendu, ne pas oublier de renseigner le nom de votre fichier et c'est parti quand on clique sur Vers un fichier



[Retour en haut de la page]

Tutoriels vidéo


Voilà un tutoriel  vidéo qui illustre tout ça, attention les vidéos ci-dessous utilisent kdenlive dans une version antérieure à la version 19.X il peut donc y avoir quelques différences dans l'ergonomie du logiciel.



Voilà un tutorial pour faire de l'incrustation vidéo



Un autre pour comprendre l'utilisation des images clés



Créer un effet clone


Créer un effet sabre laser


Créer une vue splitscreen


un tuto pour l'effet rotoscopie (rotoscoping) et clé chromatique (chroma key)



un tuto pour faire du motion tracking et flouter un visage pendant un déplacement et le remplacer par un smiley


Vous en trouverez d'autres sur le blog http://olivier.hoarau.org



Liens divers

pour aller plus loin

http://fr.wikibooks.org/wiki/Kdenlive/D%C3%A9marrage_rapide
https://userbase.kde.org/Kdenlive/Manual/QuickStart/fr

Retour page d'accueil FUNIX]